J1_le 12 avril

Après une nuit agitée dans les transports Italiens nous arrivons, avec un léger retard et une fatigue conséquente, sous l’impressionnante verrière de la gare de Milan.
Il est 10h du matin et nous foulons pour la première fois de la semaine le sol de la capitale internationale de la mode et du design guidé par notre chef spirituel locale, Anna Bernagozzi.

Pour notre entrer en matière nous nous rendons au Corso Como premier concept store d’Italie, de renommée internationale et devenu emblématique comme première ligne avant gardiste du design en Italie. On y trouve un showroom Freitag qui nous offre notre premier souvenir: des silhouettes d’animaux à écraser sous presse.

Nous nous dirigeons ensuite vers La Triennale de Milan et son Le Design Museum. Cet immense musée est composé de nombreuse ewpositions temporaires, tels que celui de Maurizio Galante et Tal Lancman et bien d’autres …. et la collection permanente dont la scénographie été confié cette année à Martin Guixé. Chose incroyable tous les meubles exposés sont « testables » ce qui donne à cette visite un aspect des plus ludiques. A noter la collection de Pratone sorte de carrés d’herbe géantes dans lesquelles il est conseillé de se jeter violemment.

A mi chemin entre galerie et musée ce lieu permet de confronter des classiques intemporels du meuble aux créations de designers actuels.

Sur la route pour aller à La Triennale di Milano Design Museum nous nous arrêtons dans un lieu qui se situe dans l’élégante arrière cours ombragée d’un immeuble. On y découvre avec joie le résultat des travaux menés ces dernières années par les étudiants de la Staatliche Hochschule für Gestaltung (Ecole Nationale Supérieure d’Art et de design) de Karlsruhe en Allemagne dont certains professeurs sont, entre autres, Werner Aisslinger, Jurgen Bey et BLESS (Ines Kaag / Desirée Heiss) et Stefan Diez. Une ambiance chaleureuse et le premier sac gratuit du voyage nous y attendent (de nombreux autres suivront).

Pause repas autours de la meilleure pizza du séjour. L’estomac plein nous partons vers la Galeria Luisa Delle Piane pour y découvrir le travail des 5.5 designer avec le radiateur en verre Saint-Gbain Heat (Editions Saazs), les « objets siamois » de Mathilde Bertillot et la « Mutated Serie » de Sebastiaan Straatsma Vases « funky psycho » à base de fils de résine colorés.

Nous continuons notre découverte de cette ville à la rencontre de Zaha Hadid sensée donner une conférence au Politecnico de Milano dans un quartier jeune et animé. Notre naïveté nous dépose donc devant cette institution remplie comme un magasin en période de soldes. Face à notre incapacité à entrevoir un geste ou même un son de Zaha nous partons la queue entre les jambes vers le vernissage de Michele de Lucchi.
Accueilli par un bataillon de jambon, fromage, vin et autres victuailles nous admirons « Le coppe della filosofia » pièces réalisées par les manufactures de Sèvres et de Baccarat, le tout au son du piano « Lirico » issu de la collaboration entre Pleyel et Michele de Lucchi.
Pour finir cette première journée pleine de surprises nous poursuivons notre quête de petits fours et de boissons en direction du vernissage du magicien de la lumière Ingo Maurer. Dans une ambiance lounge nous profitons du champagne (garni de fraises) coulant à flot entouré des nombreuses réalisations tels que le siège culbuto de Mathias Rehberger et les luminaires cascades de mousses et végétauxdivers.
BriBri (aka Mathieu Briand) accompagné de Roms (aka Romée de la Bigne) et introduit par Anna on fait l’heureuse rencontre de Yves Béhart passé lui aussi profiter des nombreuses friandises mises à disposition. Moment mémorable pour BriBri, affaire à suivre…
Nous rentrons donc à l’hôtel fatigués par le manque de sommeil mais des étoiles pleins les yeux. Vivement demain.

Les commentaires sont fermés.